Le saviez-vous ? … La vie en jaune
17386
post-template-default,single,single-post,postid-17386,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Le saviez-vous ? … La vie en jaune

News Artsy

Le saviez-vous ? … La vie en jaune

Vincent Willem Van Gogh, artiste maudit et incompris de son vivant, devenu l’un des artistes les plus importants de l’histoire, est connu notamment pour l’émotion brute ainsi que l’énergie frénétique qui émane de ses oeuvres. Recensé parmis les impressionnistes, il y a quelque chose dans sa peinture qui tend déjà vers le fauvisme et l’expressionnisme.

Ses autoportraits et paysages, pour ne citer qu’eux, font partie aujourd’hui des plus grands chefs d’oeuvre de l’histoire de l’art alors même qu’ils ne plaisaient à aucun acquéreur du vivant de l’artiste.

Parmi ses oeuvres les plus célèbres, on compte « les Tournesols », une série initiale de sept tableaux peints entre août 1888 et janvier 1889. À ce jour, il n’en reste plus que six, « Vase avec 5 tournesols » ayant été détruit vers la fin de la seconde guerre mondiale, le 6 août 1945, au cours d’un incendie déclenché par un bombardement américain, peu avant la capitulation japonaise.

Malheureusement cette série pleine de magie est menacée de complètement disparaître. La couleur jaune, présente dans chacune des oeuvres de la série, provenait d’une peinture artificielle, le jaune de chrome, qu’il mélangeait à un blanc contenant du baryum et du soufre. Ce mélange, formant l’essentiel de la toile, est extrêmement sensible à la lumière, naturelle mais également celle des LED. Aujourd’hui, les tableaux sont protégés par des films anti-UV et le nécessaire est fait pour que leur exposition à la lumière soit contrôlé. La conservation de cette série et de tout l’oeuvre de Van Gogh sera un véritable défi car il utilisa ce mélange dans presque tous ses tableaux.

 

D’ailleurs, vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi le peintre abusait autant de la couleur jaune ?

Van Gogh, passionné d’estampes japonaises, avait fait de sa palette aux couleurs vives une véritable caractéristique. Mais, derrière son penchant pour l’art nippon, se cache en réalité un facteur médical. En effet, Van Gogh souffrait d’épilepsie une pathologie qu’il tentait de soigner sur conseil de son ami et médecin le Dr Gachet, grâce à une plante, la digitale. Il y a d’ailleurs un tableau très connu de l’artiste titré « Portrait du Dr Gachet avec branche de digitale ».

Et bien figurez-vous que cette plante avait pour effet secondaire l’apparition d’une vision teintée de jaune comme lorsque l’on porte des lunettes de ski. Une altération de sa perception que le peintre a transposé dans la majorité de ses œuvres.

À défaut de voir la vie en rose, Van Gogh la voyait en jaune !

À la semaine prochaine pour un nouveau fait insolite sur vos œuvres préférées.

No Comments

Post A Comment