Le Saviez-vous ? … L’oiseau disparu d’Hiva-Oa ou comment l’art est venu au secours de la science
17315
post-template-default,single,single-post,postid-17315,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Le Saviez-vous ? … L’oiseau disparu d’Hiva-Oa ou comment l’art est venu au secours de la science

News Artsy

Le Saviez-vous ? … L’oiseau disparu d’Hiva-Oa ou comment l’art est venu au secours de la science

Le “Sorcier d’Hiva Oa” est une œuvre datant de 1902 du peintre français postimpressionniste Paul Gauguin. Dans cette peinture, on voit 3 personnages : le sorcier Haapuani et 2 femmes, plus loin, cachées derrière un arbre. Mais pas que ! Près du sorcier, en bas à droite de l’œuvre, on voit un duel entre un petit chien et un oiseau aux plumes vertes et bleues.

En 1956 déjà, l’explorateur Francis Mazière rapportait la présence en Polynésie d’un oiseau encore inconnu « ayant la grosseur d’un coq, un pelage violacé, un bec jaune ainsi que des pattes, longues et fortes ». Mais c’est en 1998, alors que le tableau acquis par le musée de Liège en 1939 refait surface, que le scientifique Michel Raynal, ainsi qu’un groupe de crypto zoologues (les scientifiques étudiant les espèces animales disparues ou mystérieuses), confirment l’existence de cette espèce. Les découvertes sur le terrain prouveront que c’est bien un Porphyrio paepae qu’a peint Gauguin en 1902.

Ce dernier avait quitté l’Europe à la fin du XIXème siècle en quête d’un paradis perdu et s’installa à Tahiti avant de fuir le colonialisme français en 1901 et de s’installer dans les Îles Marquises et plus précisément sur l’île d’Hiva Oa.

La présence du chien sur le tableau renforce la thèse des cryptozoologues car le petit oiseau était décrit comme difficile à capturer en raison de sa célérité, seuls les chiens étaient assez rapides pour l’attraper. Il est donc certain que l’espèce était toujours en vie au début du XXe siècle et Michel Raynal signale des témoignages de sa survie au moins jusque dans les années 50. Aujourd’hui ce petit oiseau est une espèce supposée éteinte.

Gauguin se doutait-il alors que son œuvre d’art aiderait un jour à résoudre l’une des énigmes de la cryptozoologie ? En tout cas, cette histoire incroyable illustre le rôle que peut jouer l’art sur la Science et l’Histoire.

À la semaine prochaine pour un nouveau fait insolite sur vos œuvres préférées.

No Comments

Post A Comment