News Artsy
-1
archive,category,category-news-artsy,category-9,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

News Artsy

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="18197" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1622293592123{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Le musée national Reina Sofía à Madrid présente une exposition d’art contemporain marocain intitulée "Trilogie marocaine 1950-2020", du 31 mars au 27 septembre 2021. Plus de 200 œuvres d’artistes contemporains constituent le parcours chronologique de l’exposition, avec entre autres Mohamed Melehi, Ahmed Cherkaoui, Mohamed Chabâa, Farid Belkahia, Mohamed Hamidi, Mohamed Ataallah et Mustapha Hafid qui ont profondément transformé l'éducation artistique marocaine à l'École des Beaux-Arts de Casablanca. Cette rétrospective d'art a pour ambition de permettre au public espagnol de mieux connaitre la vivacité et l’inventivité de la scène artistique marocaine, indique un communiqué de la Fondation nationale des musées (FNM). Une seconde exposition « Autour des colonnes d’Hercule », prévue en 2022 et organisée par la FNM et le musée national d’Archéologie à Madrid, présentera la relation historique entre ces deux pays de la Méditerranée, dont les influences communes et les rapports sont remarquables sur les différentes collections archéologiques. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="18158" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1620732733912{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] L'œuvre numérique "Everydays : the First 5 000 Days" de l'artiste américain Beeple, a été vendue à 63,3 millions de dollars le 11 mars 2021 par la maison d'enchères Christie's à New York. L'œuvre entièrement digitale est un assemblage de dessins et animations réalisés quotidiennement durant 5000 jours d'affilée, affirme Mike Winkelmann, véritable nom de Beeple. Cette œuvre numérique de Beeple est une image mesurant 21 069 pixels de large et 21 069 pixels de long, le résultat d'un collage de 5000 œuvres de l'artiste. Le 1er mai 2007, Mike Winkelmann a entrepris de créer une nouvelle œuvre d'art chaque jour de sa vie, et n'a pas manqué un seul jour depuis près de 14 années. Beaucoup de ses œuvres sont réalisées dans un style plutôt sombre et parfois dérangeant, mettant en scène les dérives de la technologie et du capitalisme. Selon lui, « nous assistons au commencement d’un nouveau chapitre dans l’histoire de l’art, de l’art numérique ». L’art totalement dématérialisé renferme « autant de savoir-faire, de nuances et d’intentions que tout ce qui peut être fait sur un canevas physique », a-t-il affirmé. Enfin, l'artiste américain Beeple s'exprime sur son dernier dessin avec nostalgie en ajoutant que « Le 7 janvier 2021 : j’ai fait ça le 5000e jour du projet. Ça incorpore de nombreux personnages et thèmes que j’ai traité ces dernières années. Je les ai représentés comme des muses entourant un enfant en train de dessiner, en référence à mes premiers dessins quotidiens. Je trouve toujours ça fou de voir ce que ce projet est devenu. » [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="18201" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1622295563336{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Fausse dent au cyanure, paquets de cigarettes dissimulant un appareil photo… Les gadgets utilisés par les services secrets soviétiques ont été mis en vente aux enchères depuis le 13 février dernier, par la maison américaine Julien’s Auctions à Beverly Hills, en Californie. Spécialisée dans les objets liés au monde de la musique, du sport et du cinéma, Julien’s Auctions fait avec ces enchères « un saut sur le marché de la vente historique et nous attendons toutes sortes de collectionneurs du monde entier », explique à l’Agence France-Presse Kody Frederick, un des responsables de la vente. « Beaucoup ont envie d’acquérir des pièces uniques, issues d’une période où le numérique n’existait pas », estime M. Frederick. Une grande partie des objets qui sont mis aux enchères, à la fois sur place et via Internet, était aux mains de vrais agents secrets et est parvenue aux Etats-Unis après la chute du bloc soviétique au début des années 1990. Ils avaient été rassemblés par le Musée du KGB ouvert à New York en janvier 2019 mais qui a fermé ses portes en raison de la pandémie de Covid-19. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="18204" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1622295848086{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Le marché de l'art ne s'est jamais si bien porté ! À l'annonce du confinement en mars dernier, les galeristes ont cru disparaitre. Le tiers menaçait de fermer. Le volume des ventes aux enchères a chuté de 80%. Et puis miracle ! La digitalisation a tout sauvé au point que l’indice de confiance dans le marché de l’art établi par la société d’étude ArtTactic, ayant chuté à 6,4 % en mai, est remonté à près de 45% en novembre. Toutefois, pas simple de convaincre les collectionneurs de se défaire de leurs bijoux en temps de crise. Sauf à y être acculé. Plusieurs musées américains se sont séparés de quelques unes de leurs œuvres. Au rendez-vous : les vieux réflexes spéculatifs. L'impact du coronavirus a accéléré les ventes en ligne : les ventes aux enchères en ligne de Christie's, Sotheby's et Phillips ont généré 370 millions de dollars (329,3 millions d’euros) au cours du premier semestre 2020, soit 436% de plus que pour la même période en 2019 ! Les ventes en ligne ont représenté 28,3% du total des ventes de ces trois acteurs au cours du premier semestre 2020, contre seulement 1,2 % en 2019. (Source Etude Hiscox : Marché de l'art en ligne, 2020). [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="18208" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1622295967626{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] C'est vendredi et vendredi c'est le jour de la News Artsy. Aujourd'hui, on vous annonce une bien triste nouvelle. Le Centre Pompidou va fermer ses portes. Mais rassurez-vous, la fermeture est temporaire et ne durera que trois ans à partir de fin 2023. Le Centre Pompidou, inauguré en 1977 dont le bâtiment a été dessiné par Renzo Piano et Richard Rogers, a besoin de se refaire une petite beauté: désamiantage, rénovation afin de répondre aux normes de sécurité, aux normes techniques, anti-incendie etc, aux économies d'énergie ainsi qu'à l'accessibilité pour les handicapés. Le président du Centre, Serge Lasvignes, invité sur franceinfo le 25 janvier dernier, a parlé de "travaux de modernisation nécessaires", mais a néanmoins annoncé une bonne nouvelle : les "120 000 oeuvres" du Centre Pompidou seront visibles "dans une myriade d'expositions sur tout le territoire". Les travaux démarreront fin 2023, s'achèveront fin 2026 pour une réouverture début 2027, ce qui coïncidera avec son cinquantième anniversaire. En attendant, le Centre Pompidou est toujours fermé pour cause de pandémie. On espère qu'il rouvrira très bientôt histoire de profiter du lieu avant son lifting. A la semaine prochaine pour toujours plus de News Artsy ! [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="17796" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1611508298070{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] C’est vendredi et vendredi c’est le jour de la News Artsy ! Aujourd’hui on vous parle de notre nouvelle exposition évènement « Abstraction Est l Ouest ». Cette exposition, donne à voir une partie de la collection de la Fondation TGCC ainsi que des œuvres prêtées par quelques collectionneurs. En effet, dès mercredi 27 janvier, venez vous plonger dans l’univers des pères de l’abstraction au Maroc, Jilali Gharbaoui et Ahmed Cherkaoui. Littéralement celui de l’Ouest et celui de l’Est, Jilali Gharbaoui et Ahmed Cherkaoui, ont sans aucun doute bouleversé l’histoire de l’art au Maroc. Le premier, rattaché à la vie par son amour pour la peinture, développe une expression abstraite franche et nerveuse avec des couleurs brutes, créant une matière rude qui exprime ce que l’artiste ressent, sans détour ni embellissement. Il cherche la lumière constamment, comme si elle seule pouvait le sortir de cette vie obscure. Le second, obsédé par les signes berbères que portait sa mère, morte alors qu’il était encore très jeune, le mènera à une recherche continuelle de ces signes et de leur signification, les plaçant au cœur même de ses travaux. Mort tous les deux très jeunes (41 ans pour Gharbaoui et 32 pour Cherkaoui) ils laissèrent derrière eux des œuvres épatantes, dont certaines sont à découvrir en ce moment à Artorium. Une occasion unique de découvrir ou redécouvrir certains chefs d’œuvre de ces artistes qui ont ouvert la voie à toute une génération du 27 janvier au 13 mars 2021 à ARTORIUM, 4 rue Al Imam Mouslim à l’Oasis à Casablanca. A la semaine prochaine pour toujours plus de News Artsy ! [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="17797" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1611508588546{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="17798" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1611508802643{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="17789" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1610804509700{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] C'est vendredi et vendredi c'est le jour de la News Artsy! Aujourd'hui on vous parle de la vente aux enchères du 30 décembre dernier de la maison artcurial Maroc : "Un Hiver marocain". Ladite session de ventes a été organisée à l’hôtel La Mamounia à Marrakech en duplex avec Paris. La vacation etait partagée comme suit en trois chapitres : Le premier dédié à Jacques Majorelle et ses contemporains. Le second à l’Art moderne et contemporain marocain et international. Enfin le dernier à l’art contemporain africain. Cette vente a rencontré un grand succès totalisant, selon les organisateurs, 34 millions MAD soit 3,17 millions d'euros frais inclus. «Cette cinquième édition à La Mamounia est devenue un classique pour tous les amateurs d’art. Malgré le contexte difficile dû à la crise sanitaire, les excellents résultats obtenus confirment la pertinence du choix d’Artcurial d’implanter une filiale au Maroc en novembre 2019 et de contribuer ainsi à donner une visibilité internationale au marché de l’art dans la «ville rouge», Marrakech, capitale touristique et culturelle et plaque tournante de l’art en Afrique», a fait savoir le directeur d’Artcurial Maroc, Olivier Berman. Cette année, a-t-il précisé, 75% des acheteurs sont marocains, ce qui confirme leur engouement pour l'art. A la semaine prochaine pour toujours plus de News Artsy! [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="17769" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1610188971221{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] C'est vendredi et vendredi c'est le jour de la News Artsy! Pour cette première de l'année 2021 on vous parle d'une des plus prestigieuses récompenses d’art contemporain au monde, le prix Marcel Duchamp. Créé en 2000 pour récompenser les artistes français ou en résidence en France les plus influents, ce prix est décerné par l’Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français (ADIAF) en partenariat avec le Centre Pompidou. Hier, le président de l'ADIAF, Gilles Fuchs, a dévoilé dans un live instagram les noms des quatre artistes en lice pour l'édition 2021. Il s'agit de Julian Charrière, qui développe un travail multi-médiumnique, utilisant autant la photographique que la sculpture, la performance ou la vidéo. Isabelle Cornaro, héritière des problématiques soulevées par le post-modernisme, l’artiste prend à charge les rapports entre l’objet et son image, entre l’original et sa copie, s’interrogeant sur les mécanismes de valorisations de l’oeuvre d’art. Julien Creuzet , qui crée des environnements à partir d’éléments éparses, cherchant à créer des points de communications entre l’imaginaire et le réel. Dans son travail l’ailleurs fantasmé côtoie le vernaculaire, et tout s’associe dans une sorte de foisonnement sémantique. Et enfin Lili Reynaud-Dewar qui est engagée dans une pratique militante s’inspirant des cultures alternatives et du féminisme, la plasticienne compose une oeuvre entremêlant l’autobiographie et l’hommage à des figures emblématiques telle que Joséphine Baker ou Cosey Fanni Tutti. Sa pratique prend la forme de sculptures, de vidéos, de performances et d’installations. On a hâte de découvrir les œuvres des quatre finalistes qui seront exposés au Centre Pompidou entre le 7 octobre 2021 et le 4 janvier 2022. Et pour l'annonce du grand gagnant on se donne rendez-vous le 18 octobre prochain! A la semaine prochaine pour toujours plus de News artsy! [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="17707" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1609120700162{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] C'est vendredi et vendredi c'est le jour de la News Artsy ! Aujourd'hui on vous parle de l'exposition « Horizon Oblique » de Mahi Binebine, de la foire 1-54 qui se délocalise et de l'art de faire des ventes aux enchères avec la maison Artcurial. On commence par l'exposition de Mahi Binebine « Horizon Oblique » qui se déroule au Comptoir des Mines de Marrakech du 26 Décembre 2020 au 31 Mars 2021. L'exposition présente des œuvres monumentales de l'artiste avec ses célèbres personnages ; « Horizon oblique est probablement l'une de mes meilleures expositions » confie Mahi Binebine. Voilà une bonne raison de faire un tour dans la ville ocre. La Foire 1-54 quant à elle est l'un des évènements artistiques les plus attendus au Maroc. Initialement prévue en février à Marrakech, elle aura lieu cette année et pour une édition unique du 20 au 23 janvier 2021 à Paris en partenariat avec Christie's.Ce partenariat fait suite à une collaboration réussie lors de la Foire de Londres 2020. Une édition en ligne est aussi organisée, du 20 au 31 janvier 2021 sur la plateforme Arsty, toutes les œuvres présentées pourront être vues et achetées dans le monde entier. Il y'aura également des discussions, projections, performances, ateliers et présentations organisés par Le 18 pendant toute la durée de la foire et jusqu'à la fin du mois de Février. Et pour finir Artcurial organise trois ventes aux enchères baptisées « Un hiver marocain », qui se déroulera à La Mamounia à Marrakech en duplex avec Paris. Artcurial Maroc présentera plusieurs tableaux majeurs au cœur de sa vacation dédiée à Majorelle et ses contemporains, notamment la très belle huile sur toile L'école coranique d'Etienne Dinet estimée entre 480.000 et 600.000 euros. En décembre 2019, la maison Artcurial décrochait l'enchère la plus importante jamais enregistrée au Maroc avec un tableau d'Etienne Dinet, Le fils d'un Saint M'rabeth, adjugé 13,119 MDH/1,2 millions d'euros, frais inclus. Nous assisterons peut être à un nouveau record cette année qui sait? Quant à nous on se revoit l'année prochaine avec toujours plus de News Artsy ! [/vc_column_text][vc_single_image image="17705" img_size="medium" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1609120876074{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="17706" img_size="medium" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1609120712337{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="17698" img_size="large" alignment="center" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1608372943029{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] C’est vendredi et vendredi c’est le jour de la News Artsy ! Commençons par une exposition dans la ville ocre « Tempus Fugit » qui rassemble huit photographes marocains : Mehdy Mariouch, Walid Bendra, Hicham Benohoud, Fatima Zohra Serri, Imane Djamil, Seif Kousmate, Yzza Slaoui et Yassine Toumi. Les travaux présentés par ces photographes ont été réalisés durant les périodes de confinement et de déconfinement avec l’objectif de documenter, chacun à leur manière, leur expérience. L’exposition au temps du confinement « Tempus Fugit » est à découvrir à partir du 19 décembre 2020 et jusqu’au 5 février 2021 au MACAAL à Marrakech. La Galerie Shart de Casablanca, nous offre quant à elle, l'exposition #groupshow avec également huit artistes : Monial Abdelali, Yassine Balbzioui, Ibn El Farouk, Anuar Khalifi, Maryam Mechiche, Pimax, Mohamed Rachdi et Selfati. Une belle sélection d'artistes qui donne envie de découvrir leurs œuvres du 19 Décembre 2020 au 09 Janvier 2021. Et enfin, la CMOOA prépare sa vente de décembre à son hôtel de vente de Casablanca. Les lots proposés proviennent de "quatre collections de passionnés et grands amis d'artistes". Vous pourrez y découvrir et/ou acquérir de superbes lots d'artistes marocains tels que Ahmed Louardiri, Mohamed Hamidi, Abbes Saladi, Ahmed Cherkaoui, ChaibiaTallal , Mohamed Melehi,...