La News Artsy
15398
paged,page-template,page-template-blog-masonry-date-in-image,page-template-blog-masonry-date-in-image-php,page,page-id-15398,paged-8,page-paged-8,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

La News Artsy

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15934" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575617741973{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575544362110{margin-top: 20px !important;}"][vc_column_inner width="2/3"][vc_column_text] Aujourd’hui, notre news a un goût amer...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15939" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575618408792{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle d’une femme inspirante par son audace et son ambition. Il s’agit de Koyo Kouoh, cette camerounaise au parcours hors pairs. Armée d’un sens aigu de l’initiative et d’ambitions sans frontières, elle passe sans transition de l’administration bancaire au monde de l’art africain pour devenir commissaire d’exposition indépendante, conservatrice de musée et productrice culturelle. Koyo est aujourd’hui à la tête du plus grand musée d’art contemporain africain, le Zeitz Museum of contemporary art of Africa. La News Artsy est donc aujourd’hui un hommage à Koyo Kouoh, et à toutes ces femmes africaines qui nous font rêver. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15944" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575638225427{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle de la foire ARCO, qui se tient dans la capitale espagnole jusqu’au dimanche 3 mars. Considérée comme l’événement artistique le plus important d’Espagne, ARCO présente à Madrid plus de 200 galeries internationales avec une multitude d’œuvres en tout genres. On vous en parle aussi parce que cette année sera la dernière du directeur iconique Carlos Urroz qui a grandement contribué à l’image de la foire. Comme chaque année, ARCO met en avant un pays d’Amérique Latine et cette année c’est le Pérou qui est invité avec plus de 20 artistes de grand talent. Parmi ces artistes, la foire nous a permis de découvrir Ana Teraza Barbosa, représentée par la galerie péruvienne Wu qui crée des œuvres d’une grande délicatesse en mêlant photographies, broderies, teintures naturelles et tissu. Nous avons aussi beaucoup apprécié l’acrylique de Guillermo Mora, un espagnol représenté par la galerie Moisés Pérez De Albéniz. Mais notre coup de cœur va sans conteste à Marina Abramović, représentée à la foire par la Galerie Krinzinger. À tous ceux qui sont allés voir le classico à Madrid, faites vous du bien et aller voir une des foires les mieux abouties d’art contemporain. [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation=""][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15943" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575638283655{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15942" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575638298441{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation=""][vc_column_inner width="1/2"][vc_column_text] Cette semaine, on vous parle de Artgenève 2019, la foire suisse d’art moderne et contemporain qui a débuté hier (le 31 janvier) et qui se tiendra jusqu’au dimanche 3 février à Genève. Art Genève s’affirme aujourd’hui, après 7 ans d’existence, comme une foire d’art moderne et contemporain haut de gamme de renommée internationale. Pour cette 8ème édition, on retrouve parmi les exposants (près de 130) de grandes galeries de la scène artistique internationale tels que Blain|Southern, Gagosian, kamel mennour, Galerie Lelong & Co., Galerie Nathalie Obadia ou encore Galerie Perrotin. [/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15947" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575662410110{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text] Pour en savoir plus, on vous laisse découvrir la visite guidée, pour être en immersion complète dans cette foire hors normes. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15953" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700136280{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on profite du lancement du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême pour partager avec vous les créations de l'artiste marocain Rebel Spirit, très connu pour ses BD. Mohamed El Bellaoui, dit Rebel Spirit, un des bedeiste les plus doués de sa génération, a donné naissance à Casawa, une BD inédite qui communique sur les valeurs identitaires de Casablanca. Ci dessous quelques photos issues de ladite BD, sortie depuis 2017 déjà, mais dont on ne se lasse pas. [/vc_column_text][vc_single_image image="15954" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700273200{margin-top: 20px !important;margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="15955" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700224965{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="15952" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700240199{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row] ...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15960" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575702393246{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle avec plus de détails de l’exposition Mare Nostrum à voir absolument au Comptoir des Mines à Marrakech. Le critique et expert Jamal Boushaba le dit lui même sur la version papier de Telquel, « la ville rouge s’impose, lentement mais surement, comme la place artistique la plus dynamique de la région », il poursuit en rapportant les propos du célèbre photographe Khalil Nemmaoui « cette exposition est celle de Hicham Daoudi ». En effet, c’est le fondateur de la CMOOA qui, pour la première exposition non commerciale de sa galerie (établie depuis 2016), voulait une exposition cohérente avec un réel travail de fond non seulement sur le choix du sujet mais aussi sur celui des artistes et des médias qu’ils utilisent. Ce sont donc 7 artistes marocains qui ont travaillé sur la migration dans la mer Méditerranée. Parmi eux, Simohammed Fettaka, artiste pluridisciplinaire qui créa une installation de petites figurines de soldats peints en bleu, disposés de manière à dessiner la Méditerranée avec leurs fusils braqués contre l’Afrique. On retrouve également des sculptures de Mahi Binebine, une installation de Hassan Bourkia, des photos incroyables de Khalil Nemmaoui, une installation poignante de Youness Atbane, une sculpture murale de Mustapha Akrim et bien sur le clou du spectacle l’œuvre monumentale de Mariam Abouzid Souali. Même si on partage aujourd’hui avec vous quelques photos, on préfère vous laisser découvrir ça par vous même en allant voir l’exposition avant le 9 février au Comptoir des Mines à Marrakech. [/vc_column_text][vc_single_image image="15959" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575702410632{margin-top: 20px !important;margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="15961" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575702421384{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15997" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820866542{margin-bottom: 30px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle de notre marathon de vernissages entre mercredi et jeudi. Une semaine chargée en art, en partage et en rencontres en tout genres. On commence par mercredi 19h, ouverture de Artspace Casablanca, quartier Racine à Casablanca et pour une première exposition autant dire qu’ils ont tapé fort : un travail à 4 mains de Mahi Binebine et Hassan Darsiqui a su rassembler tout le gratin de Casablanca, Rabat et même Marrakech. Pour l’anecdote, l’histoire commence en décembre 2017 à Artorium. Mahi organise son exposition levée de fonds annuelle, Étoiles & Toiles, et Hassan Darsi fait partie des artistes ayant fait dons d’œuvres pour l’occasion. Il présente donc un diptyque d’une toute nouvelle technique qu’il commence à apprivoiser, mêlant technique mixte, feuille d’or et travail sur aluminium. Une technique qui a beaucoup plu à Binebine et qui mena à cette production à 4 mains visibles à Artspace Casablanca jusqu’au mois prochain. On continue une rue plus loin, notre coup de cœur de la semaine à la Galerie Shart . yassine balbzioui , ou l’enfant terrible, présente Golden Wall, une exposition inédite qui nous plonge dans son univers. Mention spéciale à l’installation du même nom toute en délicatesse et précision. Un travail qui va dans la continuité de ses recherches sur l’animalité de l’humain comme il aime à le rappeler. Pour nous, Yassine Balbzioui fait sans conteste partie des artistes marocains au plus fort potentiel et en attendant de le voir évoluer aux 4 coins du monde, nous repasserons certainement voir ses huiles majestueuses à la Galerie Shart, visibles jusqu’au 12 janvier 2019. Le lendemain 19h, on arrive à l’exposition BackGround Africa à la SOART Gallery Casablanca qui met à l’honneur, dans un mouvement de promotion internationale de l’art d’Afrique, 6 artistes africains reconnus à l’international dont Marion Boehm , Saïdou Dicko, Evans mbugua, Gary Stephens Art , Justin Dingwall et Raphael Adjeteye Mayne. Le travail qui nous a le plus ébloui est celui de Saïdou Dicko, un burkinabé à l’aube de la quarantaine qui présentait un travail de pigment sur papier photo en traitant des thèmes tels que légalité, la liberté ou encore l’humanité qui nous a laissé sans voix. Allez voir par vous-même jusqu’au 14 janvier 2019. Enfin, on termine notre épopée avec l’exposition Traversée de soi de Christophe Miralles à Thema / Galerie d'art . Un travail intimiste qui nous a enchanté. Christophe Miralles travaille sur l’humain, en tant qu’identité. Ses œuvres s’articulent autour de personnages sans visages afin que tout le monde s’identifie et s’approprie sa peinture, elles ont rassemblé près de 200 personnes le soir du vernissage et seront visibles jusqu’à la fin de l’année. Faites-vous plaisir et organisez vous une épopée artistique dans les rues de la ville blanche, on peut vous l’assurer : ça revigore ! [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15999" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820924868{margin-bottom: 30px !important;}"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15996" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820934935{margin-bottom: 30px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_single_image image="15998" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820900717{margin-bottom: 30px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row] ...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_column_text] Cette semaine, c’est une news internationale qui nous intéresse. Et oui, les amateurs le savent, le premier week-end de décembre rime avec la foire la plus déjantée du moment Art Basel Miami. Retour sur cette foire extravagante qui a lieu à Miami du 6 au 9 décembre. Réputée pour ses soirées parfois décadentes, Art Basel Miami c’est d’abord plus de 200 galeries modernes et contemporaines exposantes proposant le travail de plus de 4000 artistes avec de l’art digital, de la peinture, de la sculpture, de la photo, de la vidéo et des installations. À Art Basel , on peut par exemple voir une sublime huile sur toile de Serge Poliakoff datant de 1950 et présentée par la galerie parisienne Applicat-Prazan ou une huile sur bois majestueuse de Wassily Kandinsky présentée par la galerie madrilène Leandro Navarro. À côté de cela, on y trouve un René Magritte de 1965 présentée par la Hammer Galleries de New York. En travaux plus récent, on craque sur une sculpture en aluminium de l’immense Keith Haring présentée par la galerie Lévy Gorvy (New York, Hong Kong et Londres). Plus récent encore, une technique mixte datant de 2003 incroyable de l’artiste Giuliano Dal Molin présentée par la galerie italienne Galleria Lia Rumma ou une aquarelle très délicate datant de 2018 de l’artiste camerounais Barthélémy Toguo présentée par la bien connueGalerie Lelong & Co. (Paris&New York). Côté installation, notre cœur balance pour celles de Daniel Buren dont une présentée par la Galeria Nara Roesler (Sao Paulo, New York&Rio de Janeiro), une par la Galleria Continua (San Gimignano, Pékin, Boissy-le-Châtel & La Havane) et une autre par la galerie kamel mennour à Paris. On adore également l’installation de El Anatsui, ghanéen de renom représenté par la Goodman Gallery à Johannesburg et Cape Town. Promis, l’année prochaine nous y serons et on vous fera vivre tout ça en live ! [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner][vc_gallery type="image_grid" images="15984,15985,15986,15987,15988,15989,15990,15991,15992,15993" column_number="2" grayscale="no" images_space="gallery_with_space"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="16022" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575878804796{margin-bottom: 30px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle de la double vacation de La Marocaine des Arts, qui aura lieu samedi 24 et dimanche 25 novembre 2018 au Le Studio des Arts Vivants à Casablanca. En effet ce « week-end marathon de ventes » promet de belles surprises. On commence samedi avec une première vente qui présentera une sélection très pointue d’œuvres d’art dénichées par les équipes de La Marocaine Des Arts avec notamment une œuvre aux dimensions impressionnante de Mohamed Kacimi (280 x 280 cm), suivie d’une vente de livres anciens d’exception qui enchantera les connaisseurs. On enchaîne le lendemain avec la vacation d’une série d’objets « Arts du Maroc » qui promet de mettre en avant la tradition artistique unique du Maroc où héritage berbère d’une part et apport arabo-andalou d’autre part ont donnée naissance à de multiples créations incomparables. La Marocaine Des Arts présentera par exemple une série de bijoux berbères anciens ou de bijoux rares en or. Aussi, une quinzaine d’œuvres seront mises en vente au profit de Amrash, l’association marocaine de recherche-action pour l’épanouissement social et humain, avec des mises à prix relativement basses pour aider au mieux cette association qui œuvre notamment pour la santé, la solidarité, l’éducation et l’accès à l’eau et à l’électrification. Une vente incroyable à ne pas rater, sur 2 jours, samedi 24 et dimanche 25 novembre 2018 au Studio Des Arts Vivants à partir de 17h. On y sera et vous ? [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner][vc_gallery type="image_grid" images="16024,16025,16018,16017,16023,16016,16021,16020,16019" column_number="2" grayscale="no" images_space="gallery_with_space"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner width="1/2"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle de l’exposition à ne pas rater ce mois-ci : Field of memories de l’artiste Morran Blcn à la SOART Gallery Casablanca. Cette exposition tant attendue, curatée par Sylvain Huard, retrace le parcours de l’artiste et montre un panel impressionnant de ses réalisations. L’univers de Morran s’articule autour du plexiglas, de l’acier, de la résine, de la corne, de la laine et du métal mais aussi du fusain, des pigments, de l’encre, de l’acrylique, des néons et de l’acide. Il maîtrise la matière, la travaille, la sculpte et la façonne dans son laboratoire près de Rabat pour finir par en faire une merveille enchanteresse qui nous plonge complètement dans son œuvre. [/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="16007" img_size="full" qode_css_animation=""][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner][vc_column_text] Comme expliqué dans le catalogue de l’exposition, entrer dans l’œuvre de Morran, « c’est bel et bien faire l’expérience de ce que Yves Bonnefoy (poète et critique d’art français NDLR) appelle « le leurre du seuil » puisque cette arrivée en terre lahcéenne (du nom de l’artiste NDLR) est en fait davantage un départ vers de nouveaux horizons poétiques, au sens étymologique du mot ». Offrez-vous une pause dans un monde sensationnel et prenez le temps d’absorber tout ce que l’œuvre de Morran a à vous offrir jusqu’au 8 décembre 2018 à la SOART Gallery Casablanca. C’est notre artiste coup de cœur de ce mois, et nous sommes sûrs que ce sera le votre aussi ! [/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner][vc_gallery type="image_grid" images="16003,16004,16005,16006" column_number="2" grayscale="no" images_space="gallery_with_space"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row] ...