L’art Africain en deuil
17591
post-template-default,single,single-post,postid-17591,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

L’art Africain en deuil

News Artsy

L’art Africain en deuil

La news artsy de cette semaine se veut particulièrement triste avec la perte de deux
figures emblématiques du développement de la scène artistique africaine dans le monde, Mohamed Melehi figure de proue de l’art contemporain marocain et Sindika Dokolo mécène, collectionneur et militant.
Mohamed Melehi, chef de file de la modernité marocaine et artiste cosmopolite. Son œuvre a contribué à façonner l’esthétique des réseaux artistiques postcoloniaux et panarabes à travers ses expérimentations géométriques. Ses créations artistiques ont fait l’objet de nombreuses expositions dans le monde entier et plusieurs rétrospectives lui ont été consacrées. Il s’est éteint mercredi 28 octobre à Paris des suites du coronavirus.
 
Sindika Dokolo, quant à lui, était un homme d’affaires danois d’origine congolaise. Il est mort jeudi 29 octobre, à l’âge de 48 ans, d’un accident de plongée à Dubai. Sa place de collectionneur et mécène est devenu centrale, il soutient la revue d’art Something We Africans Got et sponsorise les premières éditions de la foire d’art africain 1-54 à Londres. Sa collection d’art contemporain, exposée à plusieurs reprises, à Porto comme à Bruxelles, compte 3 000 œuvres, dont environ 500 pièces de grande qualité, selon les spécialistes. Plus remarquable encore, son ensemble de 300 pièces d’art africain classique comprend un masque Kwele du Gabon, à côté duquel Sindika Dokolo aimait se faire photographier.
 
L’afrique pleure deux grandes personnalites du monde de l’art. Puissent-ils reposer en paix.
No Comments

Post A Comment