Le marathon des vernissages est lancé !
15995
post-template-default,single,single-post,postid-15995,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Le marathon des vernissages est lancé !

News Artsy

Le marathon des vernissages est lancé !

Cette semaine on vous parle de notre marathon de vernissages entre mercredi et jeudi. Une semaine chargée en art, en partage et en rencontres en tout genres.

On commence par mercredi 19h, ouverture de Artspace Casablanca, quartier Racine à Casablanca et pour une première exposition autant dire qu’ils ont tapé fort : un travail à 4 mains de Mahi Binebine et Hassan Darsiqui a su rassembler tout le gratin de Casablanca, Rabat et même Marrakech.

Pour l’anecdote, l’histoire commence en décembre 2017 à Artorium. Mahi organise son exposition levée de fonds annuelle, Étoiles & Toiles, et Hassan Darsi fait partie des artistes ayant fait dons d’œuvres pour l’occasion. Il présente donc un diptyque d’une toute nouvelle technique qu’il commence à apprivoiser, mêlant technique mixte, feuille d’or et travail sur aluminium. Une technique qui a beaucoup plu à Binebine et qui mena à cette production à 4 mains visibles à Artspace Casablanca jusqu’au mois prochain.

On continue une rue plus loin, notre coup de cœur de la semaine à la Galerie Shart . yassine balbzioui , ou l’enfant terrible, présente Golden Wall, une exposition inédite qui nous plonge dans son univers. Mention spéciale à l’installation du même nom toute en délicatesse et précision. Un travail qui va dans la continuité de ses recherches sur l’animalité de l’humain comme il aime à le rappeler. Pour nous, Yassine Balbzioui fait sans conteste partie des artistes marocains au plus fort potentiel et en attendant de le voir évoluer aux 4 coins du monde, nous repasserons certainement voir ses huiles majestueuses à la Galerie Shart, visibles jusqu’au 12 janvier 2019.

Le lendemain 19h, on arrive à l’exposition BackGround Africa à la SOART Gallery Casablanca qui met à l’honneur, dans un mouvement de promotion internationale de l’art d’Afrique, 6 artistes africains reconnus à l’international dont Marion Boehm , Saïdou Dicko, Evans mbugua, Gary Stephens Art , Justin Dingwall et Raphael Adjeteye Mayne. Le travail qui nous a le plus ébloui est celui de Saïdou Dicko, un burkinabé à l’aube de la quarantaine qui présentait un travail de pigment sur papier photo en traitant des thèmes tels que légalité, la liberté ou encore l’humanité qui nous a laissé sans voix. Allez voir par vous-même jusqu’au 14 janvier 2019.

Enfin, on termine notre épopée avec l’exposition Traversée de soi de Christophe Miralles à Thema / Galerie d’art . Un travail intimiste qui nous a enchanté. Christophe Miralles travaille sur l’humain, en tant qu’identité. Ses œuvres s’articulent autour de personnages sans visages afin que tout le monde s’identifie et s’approprie sa peinture, elles ont rassemblé près de 200 personnes le soir du vernissage et seront visibles jusqu’à la fin de l’année.

Faites-vous plaisir et organisez vous une épopée artistique dans les rues de la ville blanche, on peut vous l’assurer : ça revigore !

No Comments

Post A Comment