Le saviez-vous ? … Sur les traces d’un amour perdu
17426
post-template-default,single,single-post,postid-17426,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Le saviez-vous ? … Sur les traces d’un amour perdu

News Artsy

Le saviez-vous ? … Sur les traces d’un amour perdu

“L’homme blessé” est un tableau peint entre 1844 et 1854 par le peintre et sculpteur français Gustave Courbet. Ce tableau exposé au Musée d’Orsay depuis 1986 représente un autoportrait relatant l’expérience de l’échec amoureux du peintre. On y voit un homme l’air assoupi adossé à un arbre. Il tient dans sa main un morceau du manteau qui le recouvre. La tache de sang sur sa chemise, au niveau du cœur et l’épée à son côté, fait penser à un duel qui aurait mal tourné.

Mais saviez-vous que cet autoportrait en cachait en réalité un autre ?

Grâce à une radiographie réalisée en 1973, le profil de son ancienne amante Virginie Binet se dessine sur la cage thoracique du jeune homme.  En effet, dans sa version initiale de 1844, le tableau représentait les deux amoureux enlacés faisant la sieste. Cette femme était considérée par Courbet comme étant “l’amour de sa vie”et lui donnera même un enfant. Mais douze ans plus tard, Virginie quitte Gustave. L’artiste, dans un profond chagrin, fait disparaître la figure de son amour pour la remplacer par une blessure sanguinolente. Il ajoute également une épée à gauche du tableau, comme pour représenter un duel perdu qui laisse place à une lente agonie. Courbet est si attaché à ce tableau qu’il refuse de le vendre ou de s’en séparer. Il l’accompagnera jusqu’à ses derniers instants.

A la semaine prochaine !

No Comments

Post A Comment