La couleur des mots et Vitraux de Tahar Benjelloun
20835
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-20835,bridge-core-1.0.7,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

La couleur des mots et Vitraux de Tahar Benjelloun

Signature
Category
Rencontres
About This Project
Date

Lundi 06 Juin 2022

Lieu

Espace d’Art Artorium

Animée par

Tahar Benjelloun et Gilbert Sinoué

A propos

The Kitab Club en partenariat avec la librairie porte d’Anfa présentent les livres « La couleur des mots » de Tahar Ben Jelloun ainsi que « Vitraux » de Tahar Ben Jelloun et Jérôme Clément.
Dès son plus jeune âge, Tahar Ben Jelloun dessinait sur les papiers d’emballage du magasin d’épices de son père. Par la suite, étant étudiant, il écrivait en cachette ses premiers poèmes lors de ses dix-neuf mois passés dans un camp disciplinaire de l’armée marocaine. L’écriture et la peinture ; deux disciplines qui n’ont cessé de guider sa vie.
Le bleu de Tanger et la lumière crue ont nourri son œuvre protéiforme. Entre deux cultures, entre deux rives, entre deux disciplines, Tahar Ben Jelloun s’est construit au fil des rencontres.
Dans ce récit intime, il plonge pour la première fois aux sources de sa création. Là où, entre ombre et lumière, se tissent la douleur et la beauté du monde.
« La couleur des mots », Tahar Ben Jelloun
Au Thoureil, les vitraux de l’église Saint-Genulf sont le fruit de la rencontre d’un homme d’origine juive, à l’enfance empreinte de catholicisme, et d’un écrivain peintre de culture musulmane. Sise à une demi-heure au sud-est d’Angers et ancrée en bord de Loire, cette église (XII?-XIX? siècle) s’orne désormais de vitraux imaginés par Tahar Ben Jelloun. Inspiré par ceux d’Henri Matisse, de Pierre Soulages ou de Folon sertis dans des sanctuaires méridionaux, Jérôme Clément est à l’initiative de ce projet aux multiples soutiens. Grâce à ces verrières, dont « la clarté est là pour apaiser l’esprit, lui donner une légèreté lumineuse », cette radieuse mise en couleurs, réalisée par Philippe Brissy, un maître verrier de Saumur, inscrit son syncrétisme serein dans l’histoire du patrimoine artistique et spirituel.