La News Artsy
15398
paged,page-template,page-template-blog-masonry-date-in-image,page-template-blog-masonry-date-in-image-php,page,page-id-15398,paged-4,page-paged-4,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

La News Artsy

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15925" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575588681317{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine, on vous parle de la foire Art Brussels qui a commencé cette semaine à Bruxelles en Belgique (comme son nom l’indique ) et qui se poursuivra jusqu’à dimanche 28 avril. Et sur les quelque 800 artistes exposés dans cette 37ème édition, on s’intéresse plus précisément à un des artistes exposés : le marocain mounir fatmi (sans majuscules car l’artiste préfère, comme beaucoup d’acteurs culturels à l’instar de kamel mennour) représenté par la ADN Galeria de Barcelone. mounir fatmi, tangérois de naissance, est un des artistes les plus prometteurs (et les plus connus) de sa génération. Son parcours académique à l’école libre de nu et de gravure à l’académie des beaux-arts de Rome, puis à l’école des beaux-arts de Casablanca et enfin à la Rijksakademie d’Amsterdam lui a apporté une technicité et une discipline qui ont fait de lui un artiste très précis dans ses réalisations. Cette discipline et cette technicité il a su s’en défaire afin de devenir l’artiste pluridisciplinaire et performer que l’on connaît (et admire) aujourd’hui. Ses installations, qui ont sillonné le monde, exposées dans les manifestations les plus prestigieuses telles que la Biennale de Venise ou encore dans différentes expositions au Centre Pompidou ou au Palais de Tokyo entre autres, sont faites de matériaux obsolètes tels que les câbles d’antenne ou les cassettes VHS examinant ainsi le rôle de l’artiste au sein d’une société en crise. Pour Art Brussels, mounir fatmi propose l’œuvre Roots 08, faite de câbles d’antennes et d’agrafes datant de 2016. Cette technique de créer des bas reliefs avec ses bien connus câbles d’antennes date de 1998. Comme l’explique si bien le Studio Fatmi (avec les majuscules ) : « la sculpture Roots 08 comme l’ensemble des œuvres de mounir fatmi est un piège esthétique. L’œil se perd en cherchant désespérément à trouver un début, une fin, un centre, finalement une sortie. […] Le blanc sur blanc que l’œuvre propose fonctionne comme un écran de projection laissant le visiteur y projeter ses désirs et ses fantasmes, mais aussi ses peurs et ses espoirs sur cette infinité de racines sans limites ». [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575544362110{margin-top: 20px !important;}"][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15926" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575588641735{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15924" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575588660481{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row] ...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="16294" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1576586376519{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle d’une exposition qu’il faut absolument allez voir au Musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain à Rabat, c’est l’exposition de l’un des plus grands artistes marocains, qui nous a quitté il y a peu, Hassan El Glaoui. L’exposition est intitulée « Le Sel de ma Terre », elle regroupe une centaine d’œuvres datant de 1940 à 2010. A travers cette exposition vous allez parcourir 7 décennies du travail créatif de cet artiste peintre que personne ne peut oublier. Qui de mieux pour monter cette exposition que sa talentueuse fille Touria El Glaoui qu’on ne présente plus. Elle a agencé cette exposition de sorte que l’on voyage à travers le génie créatif de ce peintre : nous retrouvons alors toutes les périodes de son art, des portraits de personnages de son entourage intime, jusqu’aux scènes de l’univers équestre qu’il affectionnait tout particulièrement, sans oublier les natures mortes. Bien sûr on ne peut pas parler de Hassan El Glaoui sans parler des chevaux, son sujet de prédilection, une véritable fascination dès son plus jeune âge, tant cela a fait partie de son environnement direct. Hassan El Glaoui est considéré comme l’un des pionniers de l’art moderne au Maroc, et l’un des artistes les plus importants du royaume. Cette exposition vient lui rendre hommage en retraçant l’évolution de son travail. Le visiteur est ainsi invité à travers le temps dans un parcours hors du commun et apprend ou réapprend réellement à connaitre l’artiste. Vous l’aurez compris c’est une exposition à ne pas rater et elle se poursuit jusqu’au 31 août. Et pour finir votre programme artistique, vous pouvez aussi aller admirer l’exposition « lumières d’afriques » qui présente les travaux de 54 artistes africains provenant de tous les pays du continent, qui se trouve aussi au musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575544362110{margin-top: 20px !important;}"][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15929" img_size="full" qode_css_animation=""][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15931" img_size="full" qode_css_animation=""][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15934" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575617741973{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575544362110{margin-top: 20px !important;}"][vc_column_inner width="2/3"][vc_column_text] Aujourd’hui, notre news a un goût amer...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15939" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575618408792{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle d’une femme inspirante par son audace et son ambition. Il s’agit de Koyo Kouoh, cette camerounaise au parcours hors pairs. Armée d’un sens aigu de l’initiative et d’ambitions sans frontières, elle passe sans transition de l’administration bancaire au monde de l’art africain pour devenir commissaire d’exposition indépendante, conservatrice de musée et productrice culturelle. Koyo est aujourd’hui à la tête du plus grand musée d’art contemporain africain, le Zeitz Museum of contemporary art of Africa. La News Artsy est donc aujourd’hui un hommage à Koyo Kouoh, et à toutes ces femmes africaines qui nous font rêver. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15944" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575638225427{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle de la foire ARCO, qui se tient dans la capitale espagnole jusqu’au dimanche 3 mars. Considérée comme l’événement artistique le plus important d’Espagne, ARCO présente à Madrid plus de 200 galeries internationales avec une multitude d’œuvres en tout genres. On vous en parle aussi parce que cette année sera la dernière du directeur iconique Carlos Urroz qui a grandement contribué à l’image de la foire. Comme chaque année, ARCO met en avant un pays d’Amérique Latine et cette année c’est le Pérou qui est invité avec plus de 20 artistes de grand talent. Parmi ces artistes, la foire nous a permis de découvrir Ana Teraza Barbosa, représentée par la galerie péruvienne Wu qui crée des œuvres d’une grande délicatesse en mêlant photographies, broderies, teintures naturelles et tissu. Nous avons aussi beaucoup apprécié l’acrylique de Guillermo Mora, un espagnol représenté par la galerie Moisés Pérez De Albéniz. Mais notre coup de cœur va sans conteste à Marina Abramović, représentée à la foire par la Galerie Krinzinger. À tous ceux qui sont allés voir le classico à Madrid, faites vous du bien et aller voir une des foires les mieux abouties d’art contemporain. [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation=""][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15943" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575638283655{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15942" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575638298441{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation=""][vc_column_inner width="1/2"][vc_column_text] Cette semaine, on vous parle de Artgenève 2019, la foire suisse d’art moderne et contemporain qui a débuté hier (le 31 janvier) et qui se tiendra jusqu’au dimanche 3 février à Genève. Art Genève s’affirme aujourd’hui, après 7 ans d’existence, comme une foire d’art moderne et contemporain haut de gamme de renommée internationale. Pour cette 8ème édition, on retrouve parmi les exposants (près de 130) de grandes galeries de la scène artistique internationale tels que Blain|Southern, Gagosian, kamel mennour, Galerie Lelong & Co., Galerie Nathalie Obadia ou encore Galerie Perrotin. [/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15947" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575662410110{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text] Pour en savoir plus, on vous laisse découvrir la visite guidée, pour être en immersion complète dans cette foire hors normes. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15953" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700136280{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on profite du lancement du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême pour partager avec vous les créations de l'artiste marocain Rebel Spirit, très connu pour ses BD. Mohamed El Bellaoui, dit Rebel Spirit, un des bedeiste les plus doués de sa génération, a donné naissance à Casawa, une BD inédite qui communique sur les valeurs identitaires de Casablanca. Ci dessous quelques photos issues de ladite BD, sortie depuis 2017 déjà, mais dont on ne se lasse pas. [/vc_column_text][vc_single_image image="15954" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700273200{margin-top: 20px !important;margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="15955" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700224965{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="15952" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575700240199{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row] ...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15960" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575702393246{margin-bottom: 20px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle avec plus de détails de l’exposition Mare Nostrum à voir absolument au Comptoir des Mines à Marrakech. Le critique et expert Jamal Boushaba le dit lui même sur la version papier de Telquel, « la ville rouge s’impose, lentement mais surement, comme la place artistique la plus dynamique de la région », il poursuit en rapportant les propos du célèbre photographe Khalil Nemmaoui « cette exposition est celle de Hicham Daoudi ». En effet, c’est le fondateur de la CMOOA qui, pour la première exposition non commerciale de sa galerie (établie depuis 2016), voulait une exposition cohérente avec un réel travail de fond non seulement sur le choix du sujet mais aussi sur celui des artistes et des médias qu’ils utilisent. Ce sont donc 7 artistes marocains qui ont travaillé sur la migration dans la mer Méditerranée. Parmi eux, Simohammed Fettaka, artiste pluridisciplinaire qui créa une installation de petites figurines de soldats peints en bleu, disposés de manière à dessiner la Méditerranée avec leurs fusils braqués contre l’Afrique. On retrouve également des sculptures de Mahi Binebine, une installation de Hassan Bourkia, des photos incroyables de Khalil Nemmaoui, une installation poignante de Youness Atbane, une sculpture murale de Mustapha Akrim et bien sur le clou du spectacle l’œuvre monumentale de Mariam Abouzid Souali. Même si on partage aujourd’hui avec vous quelques photos, on préfère vous laisser découvrir ça par vous même en allant voir l’exposition avant le 9 février au Comptoir des Mines à Marrakech. [/vc_column_text][vc_single_image image="15959" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575702410632{margin-top: 20px !important;margin-bottom: 20px !important;}"][vc_single_image image="15961" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575702421384{margin-bottom: 20px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_single_image image="15997" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820866542{margin-bottom: 30px !important;}"][vc_column_text] Cette semaine on vous parle de notre marathon de vernissages entre mercredi et jeudi. Une semaine chargée en art, en partage et en rencontres en tout genres. On commence par mercredi 19h, ouverture de Artspace Casablanca, quartier Racine à Casablanca et pour une première exposition autant dire qu’ils ont tapé fort : un travail à 4 mains de Mahi Binebine et Hassan Darsiqui a su rassembler tout le gratin de Casablanca, Rabat et même Marrakech. Pour l’anecdote, l’histoire commence en décembre 2017 à Artorium. Mahi organise son exposition levée de fonds annuelle, Étoiles & Toiles, et Hassan Darsi fait partie des artistes ayant fait dons d’œuvres pour l’occasion. Il présente donc un diptyque d’une toute nouvelle technique qu’il commence à apprivoiser, mêlant technique mixte, feuille d’or et travail sur aluminium. Une technique qui a beaucoup plu à Binebine et qui mena à cette production à 4 mains visibles à Artspace Casablanca jusqu’au mois prochain. On continue une rue plus loin, notre coup de cœur de la semaine à la Galerie Shart . yassine balbzioui , ou l’enfant terrible, présente Golden Wall, une exposition inédite qui nous plonge dans son univers. Mention spéciale à l’installation du même nom toute en délicatesse et précision. Un travail qui va dans la continuité de ses recherches sur l’animalité de l’humain comme il aime à le rappeler. Pour nous, Yassine Balbzioui fait sans conteste partie des artistes marocains au plus fort potentiel et en attendant de le voir évoluer aux 4 coins du monde, nous repasserons certainement voir ses huiles majestueuses à la Galerie Shart, visibles jusqu’au 12 janvier 2019. Le lendemain 19h, on arrive à l’exposition BackGround Africa à la SOART Gallery Casablanca qui met à l’honneur, dans un mouvement de promotion internationale de l’art d’Afrique, 6 artistes africains reconnus à l’international dont Marion Boehm , Saïdou Dicko, Evans mbugua, Gary Stephens Art , Justin Dingwall et Raphael Adjeteye Mayne. Le travail qui nous a le plus ébloui est celui de Saïdou Dicko, un burkinabé à l’aube de la quarantaine qui présentait un travail de pigment sur papier photo en traitant des thèmes tels que légalité, la liberté ou encore l’humanité qui nous a laissé sans voix. Allez voir par vous-même jusqu’au 14 janvier 2019. Enfin, on termine notre épopée avec l’exposition Traversée de soi de Christophe Miralles à Thema / Galerie d'art . Un travail intimiste qui nous a enchanté. Christophe Miralles travaille sur l’humain, en tant qu’identité. Ses œuvres s’articulent autour de personnages sans visages afin que tout le monde s’identifie et s’approprie sa peinture, elles ont rassemblé près de 200 personnes le soir du vernissage et seront visibles jusqu’à la fin de l’année. Faites-vous plaisir et organisez vous une épopée artistique dans les rues de la ville blanche, on peut vous l’assurer : ça revigore ! [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15999" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820924868{margin-bottom: 30px !important;}"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="15996" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820934935{margin-bottom: 30px !important;}"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_single_image image="15998" img_size="full" qode_css_animation="" css=".vc_custom_1575820900717{margin-bottom: 30px !important;}"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row] ...

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern" css=".vc_custom_1575540200441{margin-bottom: 30px !important;}" z_index=""][vc_column width="2/3"][vc_column_text] Cette semaine, c’est une news internationale qui nous intéresse. Et oui, les amateurs le savent, le premier week-end de décembre rime avec la foire la plus déjantée du moment Art Basel Miami. Retour sur cette foire extravagante qui a lieu à Miami du 6 au 9 décembre. Réputée pour ses soirées parfois décadentes, Art Basel Miami c’est d’abord plus de 200 galeries modernes et contemporaines exposantes proposant le travail de plus de 4000 artistes avec de l’art digital, de la peinture, de la sculpture, de la photo, de la vidéo et des installations. À Art Basel , on peut par exemple voir une sublime huile sur toile de Serge Poliakoff datant de 1950 et présentée par la galerie parisienne Applicat-Prazan ou une huile sur bois majestueuse de Wassily Kandinsky présentée par la galerie madrilène Leandro Navarro. À côté de cela, on y trouve un René Magritte de 1965 présentée par la Hammer Galleries de New York. En travaux plus récent, on craque sur une sculpture en aluminium de l’immense Keith Haring présentée par la galerie Lévy Gorvy (New York, Hong Kong et Londres). Plus récent encore, une technique mixte datant de 2003 incroyable de l’artiste Giuliano Dal Molin présentée par la galerie italienne Galleria Lia Rumma ou une aquarelle très délicate datant de 2018 de l’artiste camerounais Barthélémy Toguo présentée par la bien connueGalerie Lelong & Co. (Paris&New York). Côté installation, notre cœur balance pour celles de Daniel Buren dont une présentée par la Galeria Nara Roesler (Sao Paulo, New York&Rio de Janeiro), une par la Galleria Continua (San Gimignano, Pékin, Boissy-le-Châtel & La Havane) et une autre par la galerie kamel mennour à Paris. On adore également l’installation de El Anatsui, ghanéen de renom représenté par la Goodman Gallery à Johannesburg et Cape Town. Promis, l’année prochaine nous y serons et on vous fera vivre tout ça en live ! [/vc_column_text][vc_row_inner row_type="row" type="full_width" text_align="left" css_animation="" css=".vc_custom_1575808095773{margin-top: 30px !important;}"][vc_column_inner][vc_gallery type="image_grid" images="15984,15985,15986,15987,15988,15989,15990,15991,15992,15993" column_number="2" grayscale="no" images_space="gallery_with_space"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_widget_sidebar sidebar_id="sidebar"][/vc_column][/vc_row]...