58e Biennale de Venise – « May You Live In Interesting Times »
15899
post-template-default,single,single-post,postid-15899,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,locale-fr-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

58e Biennale de Venise – « May You Live In Interesting Times »

News Artsy

58e Biennale de Venise – « May You Live In Interesting Times »

Cette semaine on vous parle de la Biennale de Venise, certainement l’événement artistique le plus attendu, qui commence officiellement le 11 mai à Venise. Cette année, l’exposition internationale est intitulée « May you live in interesting times » et est curatée par le commissaire (et directeur actuel de la Hayward Gallery at Southbank Centre de Londres) Ralph Rugoff.

Paolo Baratta, président de la Biennale décrit leur mission comme simple bien que pas facile : « offrir aux artistes tout au long des 6 mois d’exposition un lieu où on peut dialoguer le plus librement possible et offrir aux visiteurs une rencontre intense avec l’art ».

Pour l’exposition principale on retrouve plus d’une centaine d’artistes d’origines diverses. Par ailleurs, les fameux pavillons nationaux, cette année 89, toujours dispersés à travers la ville. C’est à celui du Ghana et celui de Madagascar dont on va s’intéresser, pour leurs premières éditions respectives.

Commençons donc par le pavillon ghanéen conçu par l’architecte Sir David Adjaye avec du sol importé du Ghana et curaté par la commissaire Nana Oforiatta-Ayim. Pour cette première, 6 artistes du Ghana et de sa diaspora sont exposés dont l’immense El anatsui, qui connaît bien Venise ayant été récompensé du Lion d’Or, ou Prix Nobel de l’Art, lors de l’édition précédente en 2017. À noter que des œuvres d’El Anatsui seront bientôt visibles au Maroc lors de l’exposition Prête-moi ton rêve.

Pour le pavillon de Madagascar, on retrouve un solo show de Andrianantenaina Joel, un artiste pluridisciplinaire qui, à travers cette exposition, déploie l’essence intangible de l’invisible, unissant sans cesses les opposés fondamentaux pour créer un style élégant et abstrait.

Alors si vous n’avez pas encore prévu vos vacances, optez pour Venise, la Biennale dure jusqu’au mois de novembre.

No Comments

Post A Comment